EDGARD

PAROLES D’EXPERT : OU VA DESORMAIS L’AFGHANISTAN ? PAR EDGARD BELLOW, Ph.D.

 

 

Edgar Bellow[1] – Afghanistan deuxième Phase de la Reconstruction : Démocratie et Développement

Au lendemain de son investiture le nouveau  Président Afghan, Dr Ashraf Ghani a décidé d’aller très vite en signant les accords de sécurité et de coopération avec les Etats-Unis après le départ des forces de l’OTAN.

Son prédécesseur Hamid Karzaï avait laissé en suspens cette décision pourtant vitale à l’existence de l’Afghanistan.

Aujourd’hui, les Afghans célèbrent  le début de la deuxième phase de la reconstruction d’un pays trop longtemps abandonné aux tentatives de déstabilisation des insurgés Talibans.

L’incertitude laissée par l’ancien Président Karzaï en refusant de signer les accords de sécurité pour un maintien partiel des G.I. américains sur le sol afghan a fait fuir les capitaux investis par les nationaux et ralentir considérablement une économie et une reconstruction après-guerre naissante.

Tous les capitaux se sont du jour au lendemain retrouvés à Dubaï ainsi qu’un important départ des ONG avec une partie non négligeable des programmes des Nations Unies laissant derrière eux des jeunes au chômage.

La période post-électorale de toutes les peurs s’est bien terminée.

Comme un fin stratège, Dr Ashraf Ghani a compris qu’une solution aux problèmes afghans passe par un dialogue et un arbitrage politique dans la sérénité.

Le nouveau Président a su trouver dans un premier temps, les mots et l’énergie pour convaincre son adversaire du deuxième tour des élections présidentielles Dr Abdullah Abdullah et aujourd’hui dans une deuxième étape, il s’adresse directement aux ennemis de la République Islamique d’Afghanistan, les insurgés Talibans. «Nous sommes tous des Héros de l’Afghanistan, venez, je vous invite à la table des négociations, nous trouverons une solution pour conclure la paix et reconstruire notre pays».

En acceptant l’installation d’une base militaire américaine en Afghanistan, le nouveau gouvernement veut éviter le K.O. irakien après le départ des forces américaines et continuer à opposer une forte résistance pour un non-retour à Kaboul des insurgés Talibans.

Cette force garantira la sécurité et  permettra un retour des investissements nationaux qui sûrement attirera dans un proche avenir des investissements étrangers pour un décollage de ce pays malmené par une confusion idéologique et culturelle régionale.

 

Nous pourrions assister dans les jours et mois à venir à quelques actions terroristes des Talibans mais plus important encore, c’est le retour des investissements des nationaux de l’étranger – l’émergence d’une nouvelle classe politique jeune – Le retour des ONG pourvoyeurs d’emplois et beaucoup d’initiative jeune de création d’emplois – de nouveaux mouvements politique de jeunes afghans.

Si de 2002 à 2014 Kaboul a gardé un visage d’une ville en guerre avec des bunkers érigés autour des édifices publics et ambassades étrangères, des contrôles militaires à tous les coins de rue, l’industrie de la construction publique pour les infrastructures et privée pour les résidences de particuliers connait un dynamisme à la Hong Kong. Le prix du mètre carré aujourd’hui s’élève à 1000$ le mètre carré.

En France nous disons « Quand le Bâtiment va tout va » !

En ira t-il de même pour Kaboul sur la période 2014-2020?

L’économie afghane répondra-t-elle aux défis de la phase 2 de la reconstruction sous la Présidence Ashraf Ghani?

Les insurgés Talibans répondront-ils à l’appel du nouveau Président pour une négociation ?

Les Héros et les Seigneurs de guerre laisseront-ils la place à une jeunesse fatiguée et traumatisée par les attentats quotidiens ?

La force tranquille, la sagesse et l’énergie de réconciliation du Président Ashraf Ghani réussiront-elles à redresser le pays et redonner une nouvelle image de ce pays d’Asie centrale jadis accueillant les voyageurs sur la route de la soie.

Edgard BELLOW, Ph.D.

http://www.off-the-recordmessaging.com/afghanistan-today-ashraf-ghani-was-sworn-in-as-the-new-president


[1] Professeur associé en Management International et de Géopolitique à NEOMA Business School Reims – France