Jeanne d'Hauteserre edito

LE 8EME FAIT SON FESTIVAL DIXIT JEANNE D’HAUTESERRE – MAIRE DU 8EME ARRONDISSEMENT DE PARIS -.

 

Le 8ème  fait son Festival !     

Paris, Capitale de la France, est connue dans le monde entier pour ses monuments historiques, pour la richesse de son patrimoine architectural et culturel, mais aussi pour la diversité de ses quartiers.

Ainsi, la notoriété du 8ème arrondissement ne se limite pas au seul « Triangle d’Or » avec sa célèbre Avenue des Champs-Elysées. C’est aussi un Carrefour culturel, moteur économique régional de plus de 180 000 emplois !

 

 

Parmi les sites culturels remarquables de l’arrondissement, il y a le Grand Palais, avec sa grande verrière composée de fer et d’acier, construit en 1897 pour l’exposition universelle de 1900, qui est devenu un Musée d’art moderne avec son « frère » le Petit Palais, tous deux classés Monuments Historiques.

 

 

Le 8ème arrondissement, ce sont aussi les musées Cernuschi, Nissim-de-Camondo ou Jacquemart André. Vous découvrirez ces hauts lieux de culture dans votre journal Paris 8 car ils méritent d’être connus, mis en valeur et soutenus.

 

Avec plus d’un millier de tournages chaque année dans les rues de Paris, « la Ville lumière » est aussi la Capitale du Cinéma. Pour les plus grands cinéastes français mais aussi étrangers, Paris incarne le romantisme, la mélancolie, la passion et … la magie !

C’est en 1905, grâce aux Frères Pathé qui ont produit des films sentimentaux, des films de guerre et de poursuites dans les rues de Paris que le cinéma a connu son premier « âge d’or ».

Pour redorer ce patrimoine cinématographique, la Mairie du 8ème est heureuse de s’associer pleinement à la 4ème édition du Festival du Film des Champs-Elysées dédié aux films indépendants, créé par Sophie DULAC avec le soutien des enseignes des Champs-Elysées. L’objectif est de permettre au public de voir ou de découvrir, dans une programmation aussi riche qu’éclectique, tout un florilège de films français et américains, en version restaurée ou en productions contemporaines inédites.

Ce Festival des Champs-Elysées n’est pas comme les autres. Il participe aussi à l’avenir des salles du quartier, qu’elles dépendent de grands distributeurs ou qu’elles soient « d’art et d’essai ».

Même s’il a tendance parfois à délaisser « la plus belle avenue du monde », le public parisien ou de passage ne s’y trompe pas. Ce Festival contribue à le fidéliser, et les distributeurs l’ont bien compris en modernisant leurs salles pour un meilleur accueil.

Je vous souhaite un très bel été et de bonnes vacances, mais profitez aussi des salles obscures !

Jeanne d’Hauteserre
Maire du 8e arrondissement de Paris