CES AMIS 2

JEAN – MARIE ROUART DE L’ACADEMIE FRANCAISE : RENCONTRE AVEC UN IMMORTEL.

Officier de la Légion d’honneur
Officier de l’ordre national du Mérite
Commandeur des Arts et des Lettres
Essayiste
Journaliste
Romancier

Biographie

Jean-Marie Rouart est né à Neuilly-sur-Seine, le 8 avril 1943, dans une famille d’artistes peintres. Il est l’arrière-petit-fils des peintres Henri Rouart et Henry Lerolle.

Écrivain et journaliste, il a publié son premier roman La Fuite en Pologne en 1974. Viennent ensuite La Blessure de Georges Aslo en 1975, Les Feux du pouvoir, prix Interallié en 1977. Après Le Mythomane, en 1980, il obtient le prix Renaudot avec son roman Avant-guerre, en 1983. Il publiera ensuite successivement six romans : Le Cavalier blessé en 1987, une fresque historique à l’époque du Premier Empire, La Femme de proie en 1989, Le Voleur de jeunesse en 1990, Le Goût du malheur en 1993, et L’Invention de l’amour en 1997. Il est également l’auteur de plusieurs essais : Ils ont choisi la nuit, prix de l’Essai de l’Académie française en 1985, consacré à des écrivains qui se sont suicidés, Omar, la construction d’un coupable, en 1994, radiographie du système judiciaire qui a abouti à la condamnation d’Omar Raddad. Il est l’auteur d’une biographie consacrée au duc de Morny : Morny, un voluptueux au pouvoir, en 1995, et d’un essai littéraire sur le thème du succès et de l’échec : La Noblesse des vaincus, en 1998. Il a obtenu le prix Prince Pierre de Monaco pour l’ensemble de son œuvre.

Parallèlement à son activité d’écrivain, il a mené une carrière de journaliste d’abord au Magazine littéraire en 1967, puis au Figaro comme journaliste politique, au Quotidien de Paris où il a dirigé les pages littéraires. Après avoir été directeur du Figaro littéraire de 1986 à 2003, il collabore à Paris-Match.

Il a été élu à l’Académie française, le 18 décembre 1997, au fauteuil de Georges Duby (26e fauteuil).

 

Œuvres

1974 La Fuite en Pologne (Grasset)

1975 La Blessure de Georges Aslo (Grasset)

1977 Les Feux du pouvoir – Prix Interallié (Grasset)

1980 Le Mythomane (Grasset)

1983 Avant-guerre – Prix Renaudot (Grasset)

1985 Ils ont choisi la nuit – Prix de l’Essai de l’Académie française (Grasset)

1987 Le Cavalier blessé (Grasset)

1989 La Femme de proie (Grasset)

1990 Le Voleur de jeunesse (Grasset)

1993 Le Goût du malheur (Gallimard)

1994 Omar, la construction d’un coupable

1995 Morny, un voluptueux au pouvoir (Gallimard)

1997 L’Invention de l’amour (Grasset)

1998 Bernis, le cardinal des plaisirs (Gallimard)

1998 La Noblesse des vaincus (Grasset)

2000 Discours de réception à l’Académie française (Grasset)

2000 Une jeunesse à l’ombre de la lumière (Gallimard)

2001 Une famille dans l’impressionisme (Gallimard)

2002 Nous ne savons pas aimer (Gallimard)

2003 Adieu à la France qui s’en va (Grasset)

2004 Libertin et chrétien (Desclée de Brouwer)

2005 Mes fauves (Grasset)

2006 Gorki l’exilé de Capri – théâtre

2006 Le Scandale (Gallimard)

2008 Devoir d’insolence (Grasset)

2009 Cette opposition qui s’appelle la vie (Grasset)

2011 La Guerre amoureuse (Gallimard)

2012 Napoléon, ou la Destinée (Gallimard)

2014 Ne pars pas avant moi (Gallimard)

Discours et travaux académiques

Discours de réception de Jean-Marie Rouart, le 12 novembre 1998

Les moines de Tibhirine. Discours sur la vertu. Séance publique annuelle, le 6 décembre 2001

Discours sur les prix littéraires 2002, le 5 décembre 2002

Réponse au discours de réception de M. Valéry Giscard d’Estaing, le 16 décembre 2004

Hommage prononcé lors du décès de M. Claude Lévi-Strauss, le 5 novembre 2009

Discours sur les prix littéraires 2009, le 3 décembre 2009

Discours sur les prix littéraires 2013, le 5 décembre 2013

L’importance de la littérature dans la nation française, le 16 décembre 2014

 

 

 

 

 

 

Son dernier ouvrage  » Ces amis qui enchantent la vie -  Passions littéraires chez Robert Laffont ( www.laffont.fr ) qui nous plonge au coeur  des passions littéraires qui ont nourri et enchantés son existence en  mêlant portraits d’écrivains et morceaux choisis de leurs livres est un véritable monument de littérature.

Vous comprendrez que la dédicace de « l’immortel » nous soit précieuse car à sa façon elle enchante encore un peu plus notre vie.