BOUGIES

HOMMAGE INCONDITIONNEL A TROIS GRANDS FRANCAIS…

Toute sélection comporte nécessairement une dose d’arbitraire. Si certaines personnes sont retenues d’une manière presque indiscutable, d’autres peuvent voir leur place contestée. C’est évidemment le cas lorsqu’il s’agit de retenir trois « grands français ».

Il est vraisemblable que ce choix ne fera pas l’unanimité. C’est quoiqu’il en soit le notre et il n’est pas toutefois certain que nos lecteurs soient à même de s’entendre pour déterminer quelle personne ne devrait pas trouver ici sa place et quelle autre mériterait indiscutablement de la remplacer… Dès lors, sont donc « nominés » :

1. Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais.

2. Alexis de Tocqueville.

3. Ferdinand de Lesseps.

Quelques mots sur chacun d’entre eux :

  • Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais

Bertrand François Mahé, comte de La Bourdonnais, est né à Saint-Malo le 11 février 1699 et mort à Paris, le 10 novembre 1753. Amiral français, il fut administrateur au service de la Compagnie française des Indes orientales et gouverneur général des îles de France et de Bourbon. Une ville du sud de l’île Maurice porte encore aujourd’hui son nom : Mahebourg.

Personnage de légende à Maurice et à Saint-Denis de la Réunion.

En opposition de vues avec le général Joseph François Dupleix, il sera après le siège de Madras qui capitule le 24 septembre 1746 arrêté en 1748 puis incarcéré  à la Bastille pour spéculation et mauvaise gestion avant d’être acquitté en 1751.

  • Alexis de Tocqueville

Alexis-Henri Charles Clérel, vicomte de Tocqueville est né à Paris le 29 juillet 1805 et mort à Cannes le 16 avril 1859.

 

 

A la fois penseur politique, historien et écrivain français, il s’est rendu célèbre pour ses analyses de la Révolution française (« L’Ancien Régime et la Révolution »), de la démocratie américaine (« De la démocratie en Amérique ») et de l’évolution des démocraties occidentales en général.

A son milieu Tocqueville doit d’abord le goût d’une culture littéraire et de la conversation sur les livres, dont les salons du XVIIIe siècle avaient développé la pratique.

Ses lettres aussi ressemblent aux Essais de Montaigne : on y trouve le recueil de ses expériences publiques ou intimes, avec un essai des variations de son jugement. En raison de son succès, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1837 et est élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1848 puis à l’Académie française en 1841.

Il est l’une des plus grandes références de la philosophie politique libérale. Il nourrit à l’égard de la politique une véritable obsession, vers laquelle tout converge, même l’anecdotique.  L’obligation de ne pas déchoir aux yeux de ses proches est chez lui une obsession qui entretient en lui le goût de la grandeur.

Outre atlantique,Tocqueville reste aujourd’hui cité régulièrement par l’ensemble de la classe politique américaine car les américains ont toujours reconnu en lui l’un des premiers penseurs de leur démocratie.

 

  • Ferdinand de Lesseps

 

Ferdinand, comte de Lesseps, est né à Versailles le 19 novembre 1805 et meurt à la Chesnaye dans l’indre, le 7 décembre 1894.

A la fois diplomate et entrepreneur français, on lui doit d’avoir faire construire le canal de Suez et celui de Panama.

En effet, après s’être distingué comme diplomate en Egypte et en Espagne, il conçut en 1854 le projet de percer l’isthme de Suez, ce qui lui valut de partager avec Victor Hugo la gloire d’être, pendant le dernier tiers du XIXe siècle, et dans le monde entier, le plus illustre des français.

L’inauguration, en 1869, du canal de Suez, fit de Lesseps un homme si prestigieux qu’il n’eut aucune peine à galvaniser l’opinion publique et les épargnants français lorsqu’il entreprit, à 75 ans, le percement de l’isthme de Panama. Un instant éclipsée par le scandale qui révéla autant la vénalité de la presse que celle d’un monde politique déjà corrompu, la gloire de Lesseps, une fois cassée son inique condamnation, n’en fut que plus grande et les Etats-Unis, en achevant le canal de Panama, lui donneront tardivement raison.

Il meurt à l’âge de 89 ans et est enterré au cimetière du Père Lachaise.

Notre commentaire en guise de conclusion et pour corroborer la pertinence de nos choix : « In Politics like in Business you cannot discover new oceans unless you have the courage to leave the shore… »

PHLDUCX