OCDE

EN DIRECT DU PALAIS DE LA MUETTE : LES CHIFFRES DE L’OCDE SUR LE CHOMAGE.

Légère baisse du taux de chômage de la zone OCDE à 7.9% en juillet 2013 Le taux de chômage de la zone OCDE était en baisse à 7.9% en juillet 2013, comparé à 8.0% le mois précédent.

Dans la zone euro, le taux de chômage était stable en juillet à 12.1% pour le cinquième mois consécutif.

En juillet, le taux de chômage était en baisse aux États-Unis (de 0.2 point de pourcentage à 7.4%), au Japon (de 0.1 point de pourcentage à 3.8%) et au Mexique (de 0.1 point de pourcentage à 4.9%, troisième baisse consécutive), tandis qu’il était en hausse au Canada (de 0.1 point de pourcentage à 7.2%).

Les dernières données disponibles montrent qu’au mois d’août, le taux de chômage était en baisse de 0.1 point de pourcentage aux États-Unis (à 7.3%) et au Canada (à 7.1%). Depuis le début de la crise financière mondiale, les taux de chômage des pays de l’OCDE ont connu des évolutions sensiblement différentes.

En août 2013, les taux de chômage étaient significativement inférieurs aux pics atteints au deuxième semestre 2009 au Canada et aux États-Unis (de 1.6 et 2.7 points de pourcentage, respectivement).

En juillet, le taux de chômage du Japon était proche de son niveau d’avant la crise, tandis que celui de l’Allemagne était significativement inférieur à ce niveau (de 2.1 points de pourcentage). Après une longue période de hausse, les taux de chômage ont baissé au cours des derniers mois en Espagne (de 0.2 point de pourcentage sur les 3 derniers mois, à 26.3%), en Italie (de 0.2 point de pourcentage sur les 2 derniers mois, à 12.0%) et au Portugal (de 1.1 points de pourcentage sur les 5 derniers mois, à 16.5%).

En revanche, le taux de chômage a atteint un nouveau pic en Belgique (8.9%), en Grèce (27.6% en mai, le dernier mois disponible) et aux Pays-Bas (7.0%).

Dans l’ensemble, 47.9 millions de personnes étaient au chômage dans la zone OCDE en juillet 2013, 0.4 million de moins qu’en juin, mais toujours 13.2 millions de plus qu’en juillet 2008.

 NOTRE COMMENTAIRE

APRES 5 ANNEES DE CRISE ECONOMIQUE HISTORIQUEMENT LIEE A LA CRISE FINANCIERE LIEE AUX SUBPRIMES  -ET POUR DIRE LES CHOSES AUTREMENT AU GENOME DE LA FINANCE DE MARCHE -, LES GOUVERNEMENTS DES PAYS DE L’OCDE ONT TOUJOURS POUR  PRIORITE  CELLE DE LUTTER CONTRE LA RECESSION.

TENAILLES, CERTES,  ENTRE LE REDRESSEMENT DE LEURS FINANCES PUBLIQUES MISES A MAL DEPUIS DES LUSTRES ET L’IMPERIEUSE NECESSITE DE RELANCER LA CROISSANCE, ON S’INTERROGE TOUTEFOIS  A WWW.CONVESRATIONPRIVEE.COM  SUR LA MYOPIE INTELLECTUELLE AMBIANTE ET SURTOUT SUR L’INCURIE DE NOS GOUVERNANTS  A S’ACCORDER SUR  LE BIEN FONDE DU LANCEMENT  A L’ECHELLE EUROPEENNE D’UNE POLITIQUE DE GRANDS TRAVAUX D’INFRASTRUCTURE.

NOS LECTEURS ATTENTIFS LE SAVENT, NOUS NOUS EN SOMMES LARGEMENT EXPLIQUES DANS NOTRE CHRONIQUE « OPINION » PUBLIEE DANS LA LETTRE DIPLOMATIQUE.

EN BREF, CELLE POLITIQUE DE GRANDS TRAVAUX D’INFRASTRUCTURE A LAQUELLE NOUS CROYONS « DUR COIMME FER SERAIT IDYLLIQUEMENT FINANCEE EXCLUSIVEMENT ET EQUITABLEMENT SOUS FORMES D’ EMPRUNTS OBLIGATAIRES OBLIGATOIRES  AUPRES DE L’ENSEMBLE DES CITOYENS EUROPEENS : UNE SORTE DE PLAN MARSHALL EUROPEEN ET VOUS L’AUREZ COMPRIS,  UN MOYEN BIEN PLUS EFFICACE QUE L’IMPOT  POUR SORTIR DE LA CRISE ET RENOUER AVEC LE PLEIN EMPLOI !

LA CROISSANCE POUR TOUS ET TOUT DE SUITE, EN QUELQUE SORTE  !

SERIEUSEMENT, SE TROUVERA T-IL UN POLITIQUE ASSEZ CLAIRVOYANT POUR NOUS SUIVRE SUR CETTE VOIE OU DEVONS -NOUS ACCEPTER AVEC FATALITE L’IDEE DE SOMBRER COMME LES MUSICENS RESIGNES DU TITANIC  ?

PHLDUCX

POUR LIRE OU RELIRE NOS ARTICLES PUBLIES DANS LA LETTRE DIPLOMATIQUE, CLIQUER  SUR :

 .http://www.off-the-recordmessaging.com/la-lettre-diplomatique