phil intercontinental 1_n

EDITORIAL « CROISSANCE ECONOMIQUE & RESILIENCE » : DESTINATION AFRIQUE.

 

 

 

L’Afrique est semble-t-il  le nouvel espace économique ou les choses bougent vraiment.

Un phénomène d’une rare ampleur notamment au plan de l’urbanisation largement soutenue  par une démographie galopante et un exode rural  important.

En outre, de grands chantiers se développent un peu partout dans les capitales africaines et notamment à Dakar ou j’écris ces quelques lignes, mais aussi à Accra, Lagos, Kinshasa ou Nairobi.

C’est le cas en particulier des infrastructures dans le secteur du transport à faibles émissions de carbone, mais aussi tout ce qui est lié au développement de projets liés à la résilience au changement climatique

L’Afrique est en mouvement et rien ne saurait l’arrêter, pas même le ralentissement de la croissance économique en Chine ou l’essoufflement des pays émergents qui tirent vers la bas la demande de plusieurs métaux dont le sol africain regorge tels le nickel, le fer, l’aluminium, le cuivre, l’étain, et le zinc.

A l’évidence, le continent africain est l’une des principales sources de matières premières de la planète.

La Chine, l’Inde et l’Europe le savent bien, à telle enseigne que la Chine va accorder une aide de 60 milliards de dollars à l’Afrique dont 5 milliards de prêts à taux zéro et 35 milliards de prêts à taux préférentiels.

Ce dispositif intervient alors alors que l’Afrique est naturellement affectée par l’effondrement récent du cours des matières premières, en partie lié au ralentissement de la croissance chinoise qui avec un taux de 6,3 % reste malgré tout très enviable.

Ajoutons ici que les sommes précitées sont destinées à financer de nombreux programmes de coopération sur 3 ans, notamment dans les domaines de l’agriculture,  de l’industrialisation et de la santé.

Rappelons en outre qu’en marge du sommet Chine – Afrique et de la récente visite du président chinois Xi Jinping en Afrique du Sud, 26 accords de coopération d’un montant global de 6,5 milliards de dollars ont été signés.

Parmi ces accords figure notamment une convention de prêt de 2,5 milliards de dollars conclue entre China Export & Credit Insurance Corporation et le groupe logistique sud- africain Transnet.

Ce prêt devrait permettre à Transnet de financer des projets d’infrastructure tels que la construction de voies ferrés et de ports.

L’Afrique à le vent en poupe malgré les difficultés économiques de la planète.

On ne peut que se féliciter du renforcement des relations économiques entre les grands bailleurs de fonds et l’Afrique.

Et de la résilience de cette dernière à l’égard de la crise qui sévit tant en Europe.

Le Roi Lion risque de nous surprendre en rugissant encore longtemps !

PHLDUCX