AM 1

L’INVITEE : L’EX – ACTRICE, ANNE – MARIE TISSOT A VISAGE DECOUVERT POUR CONVERSATIONPRIVEE.COM

 

 

Des fossettes  naturelles mais ravageuses qui ressemblent à s’y méprendre à celles de Nathalie Delon.

Et bien que dotée d’une aura de charme très apaisante à la ville comme à la scène, Anne – Marie Tissot n ‘a pourtant jamais connu les sommets du Box – Office et s’est souvent contentée de seconds rôles voire d’ apparitions fugaces comme simple figurante.

On se souvient toutefois d’elle dans « Bonsoir », « Le mari de Léon » et surtout dans « Ville à vendre » trois films mythiques à la signature de Jean – Pierre Mocky, le célèbre réalisateur français que l’on ne présente plus. 

Du coup, elle préfèrera prêter son image à la danse  qu’au cinéma qu’elle abandonnera rapidement après des débuts  pourtant remarqués.

 

Si à ce jour vingt ans ont passé ou presque sous les ponts des studios de cinéma, la danse coule toujours intacte dans l’ ADN d’Anne – Marie.

 

Nous avons retrouvé  pour les besoins de notre article deux vidéos de l’époque  sur UTube ou elle enchaîne avec maestria  tango sur tango dans la « Chance aux chansons », l’ émission grand public  du très regretté Pascal Sevran.

On y voit Anne – Marie,  la belle machine à séduire,  s’emballer avec une grâce déconcertante.

http://www.off-the-recordmessaging.com/incognito-flash-back-on-the-real-last-tango-in-paris

https://www.youtube.com/watch?v=yTgWz2hQjbg&sns=fb

https://www.youtube.com/watch?v=UHTocVDeEeo

http://www.dailymotion.com/video/x7hp6b_belmondo-les-miserables-1994-debut_shortfilms

On doit à la vérité de dire qu’avec le recul, elle est encore plus bouleversante.

Aujourd’hui, Anne – Marie  vit heureuse et indomptable dans son Lubéron d’adoption à l’abri de l’agitation parisienne et des plages  survoltées de St- Tropez, même s’il lui arrive de temps à autres de  renouer avec la profession à l’occasion des grands festivals cinématographiques.

 

 

Sa beauté hypnotique,  à bien des égards évocatrice d’un chic rétro made in france nous renvoie l’image iconique des plus grandes marques de cosmétiques et de leurs parfums de liberté.

 

Au final, Anne – Marie c’est l’aura d’une sacrée belle plante qui vibre d’une nouvelle énergie au son des cigales : de quoi, il est vrai, lui écrire des rôles sur mesure afin que la boucle soit bouclée ainsi qu’elle aurait du l’être en son temps !?

 

Il nous plait de croire ici que  nous saurons trouver les mots pour la convaincre de remonter sur les planches, même si cela nous rappelle déjà un film :  « Mission Impossible ».

Qu’on se le dise.

PHLDUCX